Blog

En France, la question devient récurrente et fait couler beaucoup d’encre. D’un côté les beer geeks – et les marginaux ! -, fervents défenseurs de la canette. De l’autre le reste du monde qui défend corps et âme l’indéboulonnable bouteille en verre. De quoi faire réagir beaucoup de monde à la manière du sempiternel débat sur le pain au chocolat et la chocolatine. Juste une tendance ou mouvement de fond ?

L’histoire de la canette de bière :

Un contenant ancien 

Si elle est aujourd’hui visible absolument partout ça n’a évidemment pas toujours été le cas. On retrouve la première trace de canette en fer blanc dés 1933 aux Etats-Unis, et sa première utilisation est liée à la bière. On est alors encore en période de prohibition et Gottfried Krueger, un immigrant Allemand qui possède une brasserie – la Krueger Brewing Company (il est alors encore légal de produire des bières très faiblement alcoolisée) – a l’idée de tester ce contenant.

La jeune société American Can Company s’associe à lui. Ensemble ils produisent en toute petite quantité, en guise de test, 2 000 canettes en fer. Quelques temps après, à la fin de la même année, la fin de la prohibition est déclarée. Alors, il décide de lancer à plus grande échelle cette boîte ronde.

Elle arrive donc avec deux types de bières dans les étals des commerces en janvier 1935, d’abord dans le New Jersey. En conséquence, ces objets métalliques qui ne s’ouvrent qu’à l’aide d’un ouvre-boîte obtiennent un véritable succès. Succès non-démenti aujourd’hui, puisque 30% des bières du monde sont vendues dans un contenant métallique.

L’arrivée en France

Peu après, en 1937, l’objet arrive en France de manière timide. Quelques brasseries utilisent ce contenant mais le verre est encore très largement plébiscité. Il faudra attendre le début des années 1970 et l’arrivée des sodas américains dans nos grandes surfaces pour voir se démocratiser la canette en métal ou plutôt “la boîte” comme l’appellent alors les francophones. Ce n’est que dans les années 1980 que le terme “canette” est associé à ses contenants métalliques. Cette appellation provient du Québec et est naturellement tirée du terme anglais “can” qui signifie récipient métallique (comme dans jerrican).

La place de la canette de bière en France

Aujourd’hui la canette est dans 80% des cas en aluminium et non plus en fer blanc. Elle est largement distribuée dans l’hexagone. La France est en effet le pays d’Europe où le contenant est le plus utilisé. Les brasseries industrielles et les MDD se sont largement appropriées les canettes métalliques durant les années 1990 et 2000. Ces bières bon marché vont grandement contribuer à ternir l’image des canettes en métal. Très vite la canette sera associée aux bières fortes de basse qualité que l’on peut se procurer à bas prix.

Mais force est de constater qu’actuellement, ce contenant opère un retour en grâce. Via l’arrivée de nombreuses bières de qualité qui utilisent les boîtes sur le marché européen, les clichés s’estompent peu à peu. Soulignons également le rôle qu’a tenu la brasserie écossaise Brewdog dans ce domaine, véritable pionnière du renouveau des “craft beers” sur le vieux continent. Il n’est désormais plus rare de croiser des bières réputées auprès du grand public en canette aluminium (citons Chouffe, Cuvée des Trolls, Pietra, Rince Cochon, Guinness…).

L’arrivée s’est faite doucement, les brasseries américaines emblématiques rachetées par les grandes multinationales de la bière sont d’abord arrivées en France sous verre. Peu à peu elles ont été proposées en format canette (Lagunitas, Goose…), chose encore inimaginable il y a 5 ans. C’est pourquoi de plus en plus de brasseries  françaises s’y mettent. A l’image de la brasserie Duyck à l’origine de la célèbre Jenlain qui possède une ligne de mise en canette capable de produire 7000 boîtes par heure ou encore de brasseries artisanales considérées parmi les meilleures du pays. Petit à petit les préjugés sont mis en boîte.

Les idées reçues concernant la canette de bière :

Des clichés qui ont la peau dure dans le monde de la bière

  1. Elle a un goût de métal
  2. C’est uniquement pour les bières “de clochards”
  3. Mauvais pour la santé
  4. Mauvais pour la conservation

1.Le goût métallique que la canette de bière dégage

La bière contenue dans une canette en aluminium ou en fer blanc n’aura pas de goût métallique. Il s’agit d’une légende urbaine tenace. Eclaircissement !

Le métal n’est jamais en contact avec le liquide ! Pour la simple et bonne raison qu’un film alimentaire protecteur se trouve à l’intérieur de toutes les canettes. Ce petit film très fin empêche donc tout contact entre votre bière et la surface métallique du contenant. Les seules bières en contact avec une surface métallique sont les bières que l’on peut trouver à la pression. Les fûts sont dans la plupart des cas en acier ou en aluminium. Pourtant, personne ne se plaint d’un goût métallique en dégustant sa bonne bière au tirage ! Bon sauf peut-être les dégustateurs aguerris, mais pas pour cette raison (dans ce cas il s’agit d’un défaut dû à la bière et non au contenant).

Le seul goût métallique que l’on peut retrouver sera dû au contact entre la surface métallique de la canette et notre bouche. Mais ai-je besoin de préciser qu’une bière se boit dans un verre ?

2.Pour les bières bas de gamme

De toute évidence ce cliché a la peau dure. Ainsi, pendant longtemps il a eu de beaux jours devant lui. C’est bien moins vrai aujourd’hui puisque les meilleures brasseries françaises – La Débauche, Piggy Brewing Company ou encore Popihn – utilisent des canettes en aluminium. Tout d’abord il faut dire que la mise en canette, pendant longtemps inaccessible pour les micro-brasseries, s’est démocratisée. En effet, une ligne de mise en canette coûte extrêmement cher et surtout nécessite une certaine cadence pour être rentabilisée. En conséquence des micro-entreprises commencent à proposer leurs services aux brasseries en apportant sur place le matériel nécessaire pour mettre en canette. Ils se déplacent avec la ligne directement intégrée dans un camion. Cela permet maintenant à chaque brasserie de proposer des bières à ce format à une clientèle européenne de plus en plus demandeuse en la matière.

3.Contenant mauvais pour la santé

A ce jour si aucune étude sérieuse ne remet véritablement en cause l’aluminium on a pourtant de grandes suspicions à son égard. Notamment lorsqu’on pense à la maladie d’Alzeihmer. De ce côté-là, pas d’inquiétude. En effet, comme nous l’évoquions précédemment l’intérieur est recouvert d’un film alimentaire. Oui, mais cette pellicule est-elle exempte de tous reproches ? Là encore, des soupçons persistent. Avant son interdiction en 2015 ce composant contenait du Bisphénol A. A noter toutefois que les canettes provenant des Etats-Unis en contiennent encore.

Le Bisphénol S lui est préféré depuis, mais est-ce pour autant meilleur ? On ne le sait pas encore très bien, il se pourrait que ce type de bisphénol soit également un perturbateur endocrinien. N’étant pas scientifiques, plutôt que de raconter n’importe quoi, on vous conseille la lecture de cet article sur le sujet.

4.La canette de bière, mauvaise pour la conservation

Question complexe. Premier élément : l’un des pires ennemis de la bière – comme du vin, d’ailleurs -, c’est la lumière ! Or, la canette de bière est parfaitement opaque contrairement à sa cousine la bouteille en verre. De ce côté là c’est optimal. Ça l’est également concernant le taux de pénétration de l’air. En effet, dans une canette en fer blanc ou en aluminium rien ne passe car elles sont scellées. En revanche ce n’est pas le cas de la bouteille en verre qui laisse parfois passer un peu d’air à l’intérieur par le biais de la capsule.

Point négatif pour la canette en revanche : la refermentation y est possible mais délicate car le contenant supporte mal la pression. Lors de la refermentation en bouteille, du sucre est ajouté afin que les levures restantes puissent se nourrir et ainsi créer de l’alcool et du gaz carbonique. Ce gaz en formation est source de pression. Comme les parois d’une canette sont beaucoup plus fines que celles d’une bouteille en verre la réaction peut provoquer une explosion du contenant si les dosages ne sont pas optimaux.

En résumé on vous conseille de faire le test chez vous. Procurez-vous les deux mêmes bières ; l’une en canette et l’autre en verre. Privilégiez deux bières avec des dates de mise en bouteille / canette à peu près identiques. Dégustez-les à l’aveugle et faites-vous votre propre avis. Une chose est certaine : non les bières en canette ne sont pas forcément bas de gamme.

Les avantages de la canette de bière :

  1. Opacité parfaite
  2. Un stockage facilité avec la possibilité d’empiler davantage
  3. Moins de pollution concernant le transport (poids et stockage)
  4. Toute la fraîcheur des arômes conservée
  5. Plus grande surface pour décorer le support
  6. Recyclage quasiment à l’infini
  7. Solidité

Les inconvénients de la canette de bière : 

  1. Refermentation en canette délicate
  2. Victime de préjugés
  3. Présence de matériaux possiblement dangereux pour la santé

 

Adrien Donnette

 

 

 

 

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *