Résultat de recherche

Ce « jeune » concours, en tout cas sous cette appellation, est aujourd’hui le seul concours de biérologie sur la scène française. Pour autant, vous ne retrouverez pas, ici,  les cadors du circuits. Non, il s’agirait plutôt de la “Gambardella” de la bière, en référence à nos amis footeux, sorte de Coupe de France des jeunes talents en devenir. Jeunes talents puisés dans le vivier de l’hôtellerie restauration, puisque ne peuvent participer que les Lycées, CFA et écoles hôtelière de France et de Navarre.

Après sélections des candidats au sein de leur établissements, les demi-finales en région ont eu lieu sur trois dates,  entre fin janvier et mi février. Une première session à Strasbourg, une autre à Rennes et enfin à Lyon où l’un des experts de L’Echappée Bière, Antoine Vidal (qui rédige ces lignes !) s’est  rendu en tant que jury et intervenant lors de la conférence.

Ce concours créé par Heineken en 2006, sous l’impulsion et grâce à Hervé Marziou, leur bièrologue de l’époque, est aujourd’hui repris par le syndicat “Brasseurs de France”. Ce qui le fait entrer dans une nouvelle ère, avec comme objectif d’ouvrir le champ des connaissances des jeunes aspirants biérologues et de fait de monter en gamme le niveau du concours.

On peut d’ores et déjà signaler que c’est chose faite. Effectivement, votre serviteur ayant été lauréat en 2013 (la classe !!) et plusieurs fois jury lors des années précédentes, j’ai const

até une nette progression du niveau des candidats. Avec des connaissances de fond sur la bière mais surtout de la curiosité et l’envie d’en savoir plus sur son histoire et sa culture : un indicateur très positif. Beaucoup d’élèves ne se sont pas contentés d’ingurgiter le dossier d’apprentissage sur la bière qui leur a été remis par Brasseurs de France. On notera toutefois que cela est dû à l’attirance, à la base, du candidat(e) pour le sujet. En effet, pour certains autres candidats, on sent très vite les lacunes, et les qualités d’accueil et de professionnalisme ne suffisent plus passé le premier contact avec le client. Cependant, lors de la conférence du matin sur “l’évolution de la bière ses 30 dernières années”, j’ai pu, au côté d’Hervé Marziou (biérologue), Maxime Costhiles (secrétaire général BDF) et Thibault Schuermans (Bière à table) constater face à l’assemblée présente, l’intérêt de tous, élèves et professeurs, avec de nombreuses questions à la clé. Les yeux et les oreilles étaient grands ouverts ce qui n’étaient pas forcément le cas il y a encore 3 ou 4 ans.

Alors comment fonctionne ce concours?

Il ne s’agit pas d’un concours de dégustation. Encore moins de brassage. Le sujet est traité de manière globale. En effet la biérologie mélangeant les notions de sommelier, barman, serveur et ambassadeur de la bière, le concours se divise pour la demi finale en 3 épreuves:

  1. Service pression et bouteille
  2. Réalisation de cocktail à la bière
  3. Sommellerie : Accords bière et mets

Il s’agit de voir la dextérité et la précision des gestes à adopter lors du service mais aussi la capacité à argumenter commercialement. Savoir proposer, expliquer et répondre aux questions sur les bières servies. Le candidat(e) doit montrer son professionnalisme dans la connaissance des produits commercialisés. 

Lors de la demi-finale l’ensemble des participants doivent réaliser un cocktail. Tous le même. Le but ici est de tester leur dextérité et leur capacité à valoriser la bière de manière différente via l’instant cocktail. Le biérologue étant quelqu’un qui met en avant la bière également sur le plan événementiel et happening. C’est seulement pour la finale que les candidats sélectionnés devront créer, avec carte blanche, leur propre cocktail.

Sur cette épreuve, le candidat(e) doit, tel un sommelier, proposer des accords entres des bières et des plats, en fonction de ce que les clients (jurés) ont choisi à la carte. Exercice de style périlleux qui nécessite de bien connaître les arômes et saveurs des différents styles de bières. Certains lors de la demi finale à Lyon se sont montrés pertinents dans leur proposition et argumentation.

Lors de la finale qui aura lieu au mois de Mai (date non définie au moment de l’écriture de cet article) viendra s’ajouter l’épreuve d’analyse sensorielle.

Pour lyon c’est Laureen Agaësse du lycée Hôtelier de Marseille, préparée par son professeur Henri Di Nola, qui a terminé première.

Un concours qui, nous l’espérons, va continuer à prendre de l’ampleur, et donc par la même grâce au travail des équipes de Brasseur de France, lancer sur le terrain du CHR des professionnels formés qui seront les meilleurs ambassadeurs possibles de la bière.

Rendez vous en finale !

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *