Petite histoire de la bière à Toulouse

Révolution brassicole oblige, la bière revient en force à Toulouse. A s’y pencher de plus près, rien de surprenant pour une cité à l’histoire brassicole aussi riche qu’originale.

Histoire de la bière à ToulouseLa bière, boisson agricole née il y a plus de 13000 ans, est devenue un produit incontournable savouré partout dans le monde, et partout en France. L’amplification du phénomène des crafts beers a entraîné un fort développement des brasseries en France, qui sont passées d’une trentaine dans les années 1980 à plus de 1600 brasseries en 2019.

Toulouse, comme tant d’autres villes de l’Hexagone, a vu son paysage brassicole évoluer dans le temps. Un phénomène tout particulier est à noté dans la ville rose qui fut une terre d’exil pour bon nombre de brasseurs alsaciens suite à la perte de l’Alsace-Lorraine en 1871.

La bière apparaît au XVIIIème siècle à Toulouse, servie notamment à la buvette des capitouls en charge de régir la ville. L’un des tout premiers à s’installer est le brasseur Delprat sur l’île de Tounis.

Au XIXè siècle, on dénombre plus de 30 brasseries en activité, tenues en partie par des brasseurs alsaciens exilés comme Stoll, Feltz ou encore Doebs, suite à la perte de l’Alsace-Lorraine face aux Prussiens. Ils apportent leur savoir-faire aux brasseurs locaux et contribuent fortement au développement d’une bière toulousaine de qualité, qui se fait une place dans le paysage brassicole français, en remportant de nombreux prix à des expositions en France et même en Angleterre.

Ceci étant, la concurrence est rude et à la fin du XXème siècle : bon nombre de brasseries ont mis la clé sous la porte. Seules 6 brasseries locales se partagent les 10 000 hectolitres de la production toulousaine avec notamment les brasseries Darribeau, Debs, Haffner ou encore la très réputée brasserie Montplaisir, installée dans le quartier du même nom près du canal et fondée en 1885 par les frères Stieber.

Une réclame de 1910 vantait la bière Montplaisir : « Qu’on soit du Nord ou bien Gascon et qu’en trinquant on sait choisir, il faut toujours crier : Garçon, servez-vous de la Montplaisir »

 

Histoire de la bière à ToulouseIl demeure des traces de ce riche passé brassicole toulousain avec notamment la façade de l’ancienne brasserie, La Strasbourg, située au 8 rue du pont de Tounis. Au-dessus du porche par lequel les livraisons de bières en charrette allaient bon train, on peut encore admirer ce qui semble être le célèbre Gambrinus (roi de la bière selon la légende flamande), roi barbu tenant dans sa main droite une chope de cervoise, ancêtre de la bière. A droite de son visage, on peut apercevoir des cônes de houblons, ingrédient essentiel à la fabrication de la bière que les brasseurs toulousains faisaient venir à prix d’or !

Après 1950, le nombre de brasseries toulousaines se réduit encore et ils ne sont plus que deux à produire dans la cité des capitouls. Toulouse et plus généralement l’Occitanie, revient sur le devant de la scène au début des années 2000, avec la création de nouvelles brasseries comme The Frog & Rosbif à Toulouse, Les Frères Brasseurs à Aucamville ou encore la Brasserie Garland à Les Combes (Tarn).

En 2016, l’Occitanie compte environ 120 brasseries et dépasse les 170 brasseries en 2018.

Vous pouvez découvrir des bières artisanales de qualité à Toulouse en vous rendant à la brasserie du Bec, la brasserie Caporal ou encore la microbrasserie BBT située non loin de l’aéroport.

Si vous souhaitez découvrir Toulouse et ses secrets tout en dégustant des bières artisanales dans des bars incontournables de la cité, réservez votre jeu de piste « La Bière du Capitole » via ce lien :

https://tourisme.echappee-biere.fr/types_animations/jeu-de-piste-toulouse/

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *